Fin des années 80

Alors que certains quartiers de La Rochelle connaissent un développement rapide et créent une image positive de la Ville, ceux qui abritent les secteurs portuaire et industriel en profonde mutation, se sentent en marge de cette évolution.

En 1990

La Ville de La Rochelle marque sa volonté d'un rééquilibrage urbain. Pour lutter contre le désolement social et urbanistique des quartiers de Laleu, La Pallice, La Rossignolette, elle signe avec l'Etat une convention D.S.Q. (Développement Social des Quartiers)

En 1995

Dans cette dynamique, Jean-François MORISSEAU, animateur départemental, réunit un groupe de travail comprenant le Comité de Quartier, des habitants, des responsables de la bibliothèque annexe, du CCAS, de la Mission d'Animation et de Vie Sociale et des Archives Municipales.

Le groupe émet l'hypothèse qu'à travers un travail ethnographique valorisant le patrimoine local et ses acteurs et en favorisant l'émergence de lieux d'expression, de nouveaux liens, de nouvelles solidarités peuvent se créer entre les générations et avec les nouveaux habitants du quartier.

22 décembre 1995

L'association "Paroles de Rochelais" est créée. Elle a pour objet de réunir la population des quartiers portuaires autour de sa mémoire collective, d'en valoriser le patrimoine économique, industriel et culturel.

Son but : créer de nouveaux réseaux de sociabilité, favoriser la reconnaissance et la valorisation des individus, lutter contre l'isolement et agir pour l'utilité sociale des retraités.

A partir du recueil de témoignages inédits, de la collecte de photos et de documents originaux, l'action vise à la réalisation et l'édition de "Cahiers de la Mémoire".




Origine